Bouchon le réunionnais

Lorsque Charlotte nous a appelées nous avons tout de suite répondu oui à sa demande. Sans même savoir à quoi ressemblait Bouchon! Nous recevons quotidiennement de nombreux appels au secours, faute de place nous ne pouvons pas toujours dire oui. Mais comment refuser quand on vous appelle à l’aide à plus de 8000km ? Comment dire non à une jeune femme qui est aussi sincère? Quand nous avons vu les photos de Bouchon on ne s’attendait pas à des oreilles aussi grandes, une vraie chauve souris ! A l’inverse on avait imaginé un berger, et c’est un mini berger que nous avons recueilli !!! Il est tout petit et tout mignon : on le porte aux bras!  Bouchon est un survivant, pas seulement parce que Charlotte l’a sauvé de la voiture suivante, mais parce que vivre à La Réunion pour un chien, c’est survivre. Et que pour échapper aux humains il faut être intelligent, vif, être capable de faire les bons choix ! Ce petit bout plein d’énergie positive est un amour de chien. Il est gai, joyeux, en un mot : ADORABLE! Comme tous les chiens des îles, Bouchon n’appartient pas à une race particulière, sauf peut-être celle des « Royal Bourbon »...

« Je m’appelle Bouchon, comme une spécialité culinaire réunionnaise. Je viens de cette petite île perdue dans l’océan indien : un petit bout de France ? : La Réunion. Une jeune métropolitaine en stage là bas m’a ramassé sur la route alors que je venais de me faire renverser par une voiture qui ne s’est pas arrêtée. Cette jeune fille m’a ramené chez elle et après un tour chez le vétérinaire elle a soigné mes pattes avant qui étaient bien amochées. J’ai été très courageux et j’ai guéri en à peine deux semaines. C’était chouette d’être câliné avec elle. Malheureusement la jeune fille qui allait rentrer en métropole ne pouvait pas me garder, alors quand elle s’est rendue compte qu’aucune association à La Réunion n’avait de place pour moi, elle était désespérée, puis elle a contacté l’A.P.A.V.H. qui a accepté de me prendre en charge! Elle a donc décidé de me ramener avec elle en métropole. C’est avec une immense tristesse qu’elle se sépare de moi, car on s’aime beaucoup tous les deux, mais elle est étudiante et ni son logement, ni son emploi du temps là bas, ne sont adaptés pour m’accueillir. Elle sait que je serai bien plus heureux en famille d’accueil avec un autre chien et puis une maison et un jardin…en attendant ma falille définitive. Je suis un petit amour, plutôt sage pour un chiot et j’apprends très vite. Je sais donner la patte et je connais quelques ordres de base. J’ai peur des voitures qui roulent vite, des gestes brusques aussi. Vivre dans la rue à la Réunion c’est dur, il faut savoir se méfier de tout. Les chiens sont pourchassés, tués, maltraités, et abandonnés par vous les humains. Pourtant je ne vous en tiens pas rancune, je suis affectueux, gentil, câlin et joueur. Je suis un chien et je vous aime. »

Type berger, mâle castré, environ 5 mois

 

Bouchon est un bébé mais ce n'est pas un accessoire de mode, c'est un chien, avec les besoins d'un chien. Ce qui implique de l'éducation, avec un professionnel de préférence pour vous aider, de la dépense d'énergie, pas juste le tour du pâté de maison mais de belles balades et du jeu! Notre BB aura besoin de voir aussi régulièrement d'autres chiens car dans un monde d'humains nos compagnons se sentent bien seuls. Besoin de jouer avec eux aussi. Imaginez-vous vivre seul humain dans un monde de chiens !? Le chien est un animal social et sociable, on ne le dira jamais assez. Si vous avez conscience de tout cela, Bouchon, comme tous les chiens, va changer votre vie pour le meilleur, inversement si vous n'êtes pas de bons maîtres alors ce sera pour le pire ! N'oubliez pas qu'un chien vit une douzaine d'année et que c'est un engagement sur la durée... Quoiqu'il arrive.

Bouchon est adopté!
Anticipant son arrivée, nous avons cherché une famille d’accueil pour Bouchon et c’est Anne-Laure qui s’est proposée.
Le lendemain de son arrivée, nous l’avons donc amené chez Anne-Laure, sa fille Mooréa et leur chienne Lilas. Tout de suite Lilas s’est montrée accueillante avec ce petit bout un peu impressionné par cette grande, jeune et jolie poilue. Elle l’a bien vite invité à jouer, il a répondu présent tout de suite scellant ainsi le début d’une belle amitié.
Rapidement Anne-Laure a compris que Bouchon avait sa place chez elle et qu’elle ne pourrait pas le laisser partir. Elle nous a rappelés pour nous faire part de son désir d’adopter ce petit bout si gentil.
Avec Lilas tout se passe au mieux, Anne-Laure a même l’impression qu’au contact de ce bébé, sa chienne a « grandi ». Lilas est aux petits soins avec lui, une vraie maman avec son rejeton, elle le protège, le lèche, prend soin de lui et s’inquiète en pleurant quand il n’est pas dans son assiette. Elle est devenue aussi sa grande compagne de jeu. Ils s’en donnent à cœur joie. Tant est si bien qu’à 21h30, après une journée bien remplie, les deux compères s’endorment… sur le canapé… pour une bonne nuit de récupération !
Anne-laure est heureuse avec ses deux loulous et Bouchon a trouvé sa famille, un bonheur pour lui dont la vie s’annonçait sous de si mauvais auspices.
Grâce à Charlotte et à cette chaîne de solidarité longue de 8000 kilomètres qui s'est établie entre nous, nous sommes heureuses d’avoir contribué au sauvetage de l’adorable Bouchon en lui trouvant une famille.
Merci infiniment à Charlotte de s’être préoccupée du sort de ce petit être vulnérable et de n’avoir pas choisi la solution de facilité qui consistait à fermer les yeux et à poursuivre sa route.
Merci à Anne-Laure et Mooréa d’avoir accueilli Bouchon dans l’urgence et au bout du compte de lui offrir un foyer pour la vie.

18738994_1943228359250472_74159201613442
18738577_1943228579250450_91356507380631
18738319_1943228199250488_86438994012462

Avril 2020, 3 ans après son adoption....

"(...) Une intelligence et une expressivité remarquable, il est toujours très à l’écoute et se fait discret, sauf pour réclamer des câlins et sa gamelle du matin. En binôme avec « sa » Leela qu’il ne quitte pas d’une semelle, notre petit « renard » nous comble de bonheur ! »

Anne-Laure."