IMG20201012105725.jpg
IMG_0649.jpg
IMG_0646.jpg

Nox le petit basset maltraité

Extrait de l'attestation du vétérinaire qui a vu Nox en consultation :

(...) Le chien présente de multiples plaies sous le cou et un début de pyodermite associée. Ces plaies ont été produites par un collier anti aboiement laissé sur l'animal (...)

Nox est un Basset Griffon Vendéen. Il a été acheté dans un élevage, c'est un petit chien de race. Il a une bouille adorable, il est affectueux et gentil. Il s'entend avec les autres chiens et avec les chats. Un petit loulou tout mimi qui a eu une vie sordide jusqu’à maintenant.

Sa maîtresse ne voulait plus de lui parce qu'il tire en laisse : il est tout jeune et qu'elle n'est plus toute jeune, alors oust le chien. En le prenant en charge, nous avons fait une terrible découverte : il porte un collier anti aboiements dont les picots sont enfoncés dans son cou. Comme quoi on peut avoir l'air d'être une dame bien comme il faut et finalement être une tortionnaire. Elle fait partie de ces gens qui veulent un chien qui ne perd pas ses poils, qui n'aboie pas, qui ne fait pas de bêtises, qui ne tire pas en laisse etc...Allo! On parle d'un être vivant là, d'un petit chien, pas d'une peluche. Si vous voulez un chien avec des options, prenez un chien robot, ils sont là pour ça. Depuis que Nox est avec nous nous n'avons pas encore entendu le son de sa voix...il sera bientôt à l'adoption nous lui trouverons une famille normale, c'est à dire bienveillante.

Ce n'est pas parce que le collier électrique est en vente libre que c'est bien de l'acheter. Ce n'est pas parce qu'un professionnel vous l'a conseillé que c'est bien de l'utiliser. Il y a de mauvais éducateurs canins, de mauvais vétérinaires, comme il y a de mauvais plombiers ou de mauvais dentistes!

Si vous trouvez normal l'état du cou du pauvre petit Nox, si vous faites partie des personnes qui utilisent cet outil de torture, c'est que vous êtes cruels et sadiques. Vous maltraitez votre chien.

Art. R. 214-6  du Code Rural : "L’exercice des activités d’éducation, de dressage ou de présentation au public dans des conditions et avec méthodes ou accessoires pouvant occasionner des blessures, des souffrances, du stress ou de la peur est interdit. Il doit être tenu compte de l’âge, de la volonté à agir, du sexe, et du niveau et des capacités d’apprentissage des animaux." Et pourtant les colliers électriques sont encore en vente libre en France, cherchez l'erreur!?

L'avis du vétérinaire

"(...) Il ne faut pas croire que le collier qui envoie des décharges électriques sur le chien soit anodin. Il est responsable de nombreuses évolutions agressives par la suite, notamment agressions par irritation (peur du contact au niveau de la tête et du cou) ou agressions territoriales (par association de la douleur électrique avec le passage de quelqu'un à côté de la clôture). A cause de l'effet électrique sur les neurones, les agressions deviennent souvent imprévisibles donc dangereuses.

Les critères à mon avis qu'il faut connaître se situent au niveau des conséquences agressives, au niveau du désordre dans les apprentissages et dans la compréhension du chien des situations sociales et environnementales. Cela va bien au-delà du constat de douleur immédiat.
Les effets pervers de l'électricité sur la physiologie de l'être vivant passent par les neurones et restent mémorisés à vie. D'où le risque agressif qui ressort à des moments que vous ne prévoyez pas forcément. Quand je constate cela, je suis malheureusement obligée de faire euthanasier le pauvre chien, car l'imprévisibilité et l'impulsivité des morsures sont chaque fois importantes.

Lorsqu'on tente des rééducations et des thérapeutiques sur ce genre de cas, le risque de renouvellement de la morsure persiste très souvent, quoi qu'on fasse. Il ne faut pas se fier aux résultats immédiats de l'éducation ou du traitement. En effet, c'est la stabilité du résultat sur plusieurs mois ou années qui est importante. Or, chez les chiens "électrifiés", même si le risque de morsure diminue, il existe à des moments où on ne l'attend pas, ce qui crée le plus grand danger.(...)"

Dr Nathalie Simon, 

Vétérinaire Comportementaliste, diplômée des Écoles Nationales Vétérinaires

 

"(...) On appelle électrisation le passage d'un courant électrique à travers le corps. Il est nécessaire que deux points du corps soient touchés par un potentiel différent: deux points de contact du collier électrique…
Les effets :
• Contraction musculaire
• Tétanisation des muscles respiratoires (contraction maintenue des muscles pouvant bloquer la respiration et causer la mort par asphyxie).
• Fibrillation ventriculaire (contractions rapides et désordonnées des fibres musculaires du cœur).
• Inhibition des centres nerveux par atteinte des terminaisons sensibles à la douleur (nocicepteurs). L'influx passe par la moelle épinière et atteint le cerveau.
• Brûlures électrothermiques avec plaies de la peau.
Le seuil de perception dépend de plusieurs choses: surface du corps, le point de contact avec une électrode (surface de contact), les conditions de contact (sèches, humides, pression, température. Les amateurs du collier électrique rasent le poil et mouille la peau pour davantage de douleur), ainsi que des caractéristiques physiologiques de l’individu. Le seuil de sensation douloureuse varie d’un individu à l’autre ainsi que selon l’endroit de contact (certains n'hésitent pas à placer les électrodes du collier sur les testicules…).
Pour une chienne gestante cela peut entraîner la mort des fœtus, et de toute façon s'ils survivent, un traumatisme qui aura des répercussions sur leur comportement futur.
En dehors des troubles végétatifs, pour ceux qui arrivent à s'en sortir (Accélération du rythme cardiaque et respiratoire, tremblements, halètements, hypersalivation, diarrhée…). Les effets sur le psychisme du chien sont également très importants, le fait de ne pas pouvoir échapper à la douleur va entraîner d'abord des hurlements au moment du choc, puis une détresse acquise avec angoisse permanente (inhibition ou hyperactivité, agressivité, raideur, état de stupeur avec pupilles dilatées, stéréotypies: tourner en rond, boiterie, aboiements, se lécher, etc.), en général ces chiens sortent du chenil pour la cage de la voiture, ensuite travail électrifié avec mécanisation des exercices (on ne lui demande pas de comprendre mais d'exécuter), retour au chenil...(...)
"

Joseph Ortega,
Spécialiste en éducation canine et en comportement canin depuis 30 ans, en méthodes non coercitives

 

Des dommages irréversibles

(...) L’extrait de texte qui suit a pour but d’amener les gens qui le lisent à réfléchir sur certaines actions que nous posons au quotidien avec nos amis chiens. Il nous arrive à tous d’agir en croyant le faire dans le plus grand bien, mais sans considérer la totalité des conséquences que ces actions et comportements peuvent engendrer.
Les colliers étrangleurs à pics et à chocs électriques peuvent causer des dommages irréversibles à votre chien.
Avant de commencer à lire les lignes qui suivent, faites un petit test.
Ouvrez vos mains afin que vos deux pouces se touchent. Placez vos pouces à la base de votre gorge, les autres doigts entourant votre cou. Maintenant, prenez une grande respiration, serrez et tirez vers l’arrière de toutes vos forces en gardant vos pouces connectés ensemble.
Vous ressentez maintenant ce que sentent beaucoup de chiens lorsqu’ils sont en laisse et qu’ils tirent.
Si vous êtes toujours motivé à continuer cette expérience, placez un collier étrangleur autour de votre cou, attachez-le à une laisse et demandez à un ami de tirer dessus brusquement, périodiquement.
Bienvenue dans le monde des chiens !
Non, je ne vous demanderai pas de continuer en testant un collier à pics ou à chocs électriques. Je veux simplement attirer la conscience des gens sur ce que vivent réellement la moyenne des chiens et pourquoi les colliers rendent les chiens malades et raccourcissent leurs vies.
[…]


L’origine des colliers étrangleurs et leurs effets
Personne ne sait exactement à quel moment l’usage du collier étrangleur a commencé. Il s’agissait peut-être de la façon par laquelle les hommes des cavernes empêchaient leurs chiens sauvages de s’enfuir. Quoi qu’il en soit, la 1ere référence concernant les colliers étrangleurs provient de l’Égypte Ancienne.
La raison pour laquelle je suis si las des colliers étrangleurs réside dans le fait qu’ils peuvent causer beaucoup de dommages lorsque les chiens tirent.

Le cou et la vertèbre cervicale sont parmi les plus importants « canaux d’énergie » du corps. S’y trouve en effet la moelle épinière qui approvisionne tout le corps et c’est là, dans le cou, que les nerfs des pattes avant prennent naissance ; le cou est le canal d’énergie où passent les nerfs qui contrôlent le fonctionnement de organes internes. La glande thyroïde, qui régularise tout le métabolisme du corps, est également située au niveau du cou.
Pendant des années, j’ai analysé la relation entre les blessures au cou et la santé des chiens. J’ai appris qu’une interruption ou une restriction du flux d’énergie dans le cou peut faire émerger toute une série de problèmes incluant entre autres :
- la boiterie ;
- des problèmes cutanés (de peau) ;
- des allergies ;
- des problèmes au cœur et aux poumons ;
- des troubles digestifs ;
- des affections aux yeux et aux oreilles ;
- la dysfonction de la glande thyroïde ;
- le léchage excessif des pattes ;
- etc. […]
"

Source : Dr. Peter Dobias

Principe de fonctionnement de cet outil de torture

Lorsque votre chien aboie, le capteur du collier détecte l’aboiement et envoi un avertissement sonore, si le chien continu, la décharge électrique de 1er niveau est envoyée par les électrodes dans le cou du chien, si il continu, une décharge plus puissante est transmise et ainsi de suite, avec une intensité toujours plus forte. Celui qui a inventé ça était vraiment un tortionnaire, et plus le chien est petit, plus la décharge ressentie sera forte…
Alors il vous parait peut-être plus facile d’annihiler ce comportement grâce aux décharges électriques, plutôt que d’éduquer votre chien, après tout ce n’est pas vous qui aller recevoir une décharge électrique. De plus si votre chien croise un congénère qui aboie, sachez que le collier ne fera pas la différence, votre chien prendra une décharge pour l’ aboiement de l’autre… Tout sera réuni pour traumatiser votre chien qui ne comprendra même pas pourquoi une décharge électrique lui ait infligé… Il se souviendra juste que lorsqu’un autre chien s’approche et aboie, ça fait très très mal, il deviendra donc craintif avec ses congénères et bientôt agressif

Le principe est simple, il s’agit d’un kit de torture composé d’un collier et d’une télécommande d’actionner le collier à distance. La plupart des télécommandes proposent plusieurs fonctions : Un bouton pour l’avertisseur sonore (Première sommation), un pour le vibreur (Deuxième sommation), puis différentes intensité de décharges électriques pour la punition finale…

Les décharges électriques comme moyen de communication

Si le vendeur de collier électrique vous assure que c’est inoffensif pour votre chien, dîtes vous bien que c’est pour mieux vous le vendre. Demandez lui de prendre le collier, de le mettre en tension, de se l’appliquer rien que sur le bras, demandez lui de vous donner la télécommande, et observez sa réaction… Il refusera de se soumettre à l’expérience Sans même lui demander de le mettre autour du cou, vous vous rendrez vite compte qu’il est bien conscient que ces décharges sont extrêmement douloureuses… Son avis sur l’aspect indolore du produit risque donc de changer si vous lui demander de l’essayer. Sachant également qu’un chien est bien plus léger qu’un homme, la douleur infligée à l’homme est bien moindre que celle subit par le chien pour une même intensité…

Un outil de torture et de maltraitance interdit dans certains pays

Si en France ce type de collier n’est pas (encore) interdit, il le devrait pourtant. Outil de torture et de maltraitance animal, il est illégal d’utiliser un collier électrique dans plusieurs pays, par exemple : L’Allemagne, le Danemark, le Suisse, l’Autriche, le Pays de Galles, la Slovénie, l’Australie… En France il n’y a malheureusement aujourd’hui pas de réglementation claire, mais certains militent pour son interdiction via des communiqués, des articles, des pétitions…