top of page

Djambi le bienheureux

Après avoir porté, voire quelquefois supporté, tant de cavaliers pendant des années, comme beaucoup de chevaux, Djambi aurait pu finir dans une assiette…

Hé oui, chevaux de course, de concours, de club, on se pose rarement la question de leur devenir quand ils vieillissent…A 24 ans, si Djambi est encore en forme, il n'est plus un jeunot, on le sait bien.

Alors lui trouver une famille pour ses dernières années ce n'était pas simple parce que si tout le monde y va de sa larmette, personne ne proposait de le prendre.

Nous avons posté, passé des annonces, diffusé des appels au secours et… enfin trouvé un accueil pour lui grâce à Emeline qui a tout de suite répondu présente.

Le temps pour elle de faire un abri, ni une ni deux elle a accepté d'offrir à Djambi une chouette retraite bien méritée. C'est à dire un grand pré à l'abri du vent, du foin à volonté, pas moins de 3 baignoires pour de l'eau fraiche et surtout, cerise sur le gâteau une belle blonde pour copine !C'était émouvant de voir Djambi sortir du van, humer l'air et découvrir cette belle blonde qui elle aussi a bien senti qu'il se passait quelque chose.

Nos deux compères se sont observés, reniflés et ne se sont plus quittés…Ces deux-là se sont tout de suite compris, désormais ce sera elle et lui, lui et elle…Un grand merci à Emeline d'offrir à Djambi une fin de vie digne et heureuse, en pleine campagne, avec une compagne aussi belle qu'adorable, bon avec son petit caractère de fille quand même, mais ce n’est pas grave. MERCI !