Guizmo le tout petit

Domino, Elie et Josie sont heureux de vous annoncer la venue de Gizmo dans leur foyer ! Enfin pour Domino le pépère c’est plus mitigé. Lui qui aime beaucoup sa tranquillité et ses habitudes a besoin de plus de temps pour faire copain-copain, sans pour autant faire preuve d’une quelconque agressivité. Non pas que Gizmo soit un diable (pas du tout) mais c’est un petit chien très joueur et amical et pour Domino c’est déjà beaucoup… Ils n’ont pas gardé les cochons ensemble, non ? Renifler et marquer à tour de rôle les mêmes brins d’herbe crée déjà des liens et va favoriser les rapprochements. Par contre avec ses deux copines, il a trouvé à qui parler. Josie, elle, s’amuse beaucoup avec lui et fait montre d'énormément de patience avec ce petit bout, enfin quand elle trouve qu’il exagère ou que ça suffit, elle n’hésite pas à le lui faire savoir. Alors Gizmo lâche immédiatement la partie comprenant pour l’avoir vécu, qu’après la semonce, c’est la pincette qui va arriver… Sévère mais juste, la Josinette. Ce qui n’empêche pas Gizmo de se lover contre elle pour de gros dodos réparateurs. Elle lui enseigne également l’art de la survie en milieu naturel en prévision de la disparition des hommes tellement idiots qu’ils se seront auto-empoisonnés. Pour cela Josie lui montre comment chasser les mouches et les gober (beurk), les geckos aussi, mais il faudra faire beaucoup de progrès pour les attraper. Grâce à Josie, maintenant Gizmo sait qu’un gland c’est bon et qu’une graine de micocoulier c’est délicieux… La liste n’étant, bien sûr, pas exhaustive.
Elie, elle, bonne pâte, est heureuse comme un pape (si on peut dire), elle a dorénavant un disciple !! Elle qui aime gérer, cadrer, diriger (les maîtres de Bergers Australiens comprendront) n’avait pas trouvé de bons élèves en la personne de ses deux copains terriers, peu enclins à l’obéissance, assez têtus et pas du tout malléables. Elie est maintenant comblée. Gizmo la suit comme son ombre, l’observe à longueur de journée, dort tout contre elle, lui grimpe dessus (crime de lèse-majesté d’habitude), chahute avec elle pour de bons moments de jeux et le pompon du pompon, il l’ADMIRE ! Autant il adore le jeu, les lonnnnngues promenades, jamais fatigué, autant il affectionne les gros câlins dans les bras où il s’endort et se laisse aller, le ventre offert, avec une confiance touchante. Il a aussi adopté très vite les habitudes de concierges de ses potes poilus, se bousculant pour grimper à toute vitesse sur le perchoir qui leur permet de mater ce qui se passe à l’extérieur dès qu’un bruit provenant de la rue leur semble intéressant. Le portrait ne serait pas complet si nous n’évoquions pas ici le petit bug cérébral de Gizmo, quand au cours d’une balade, il se porte à la rencontre de véloces randonneurs pour se jeter goulûment sur leurs godillots ou leur bas de pantalon… Il va falloir reformater le petit monstre !

Par sa gentillesse, sa gaité, sa vivacité, il a séduit tout son monde apportant avec lui un renouveau de pétillant. Vous l’aurez compris, Gizmo, s’est tout de suite fait une place chez Christine et Joa, comme s’il avait toujours était là. Ben du coup sa famille d’accueil est devenue de fait sa famille tout court !

P.S. : " Depuis quelques temps Domino, notre ronchon adoré, se laisse entraîner au jeu. Oui, vous avez bien lu… Un vrai miracle ! A ce sujet j’espère d’ailleurs que la nouvelle restera confidentielle au risque d’avoir des difficultés pour le parking des bus de pèlerins dans notre rue !"

Type York, mâle stérilisé, eviron 18 mois