IMG_3730.jpg
IMG_3727.jpg
IMG_3743.jpg
IMG_3805.jpg
IMG_3804.jpg

Herman sauvé des eaux

Hier en remontant les gorges de l'Hérault pour amener un poilu dans sa nouvelle famille, nous avons remarqué un chien sur l'île au milieu du fleuve. Comme ce n'était pas normal, nous avons fait demi tour. Un couple arrêté sur le parking le regardait aussi, nous les avons interrogés, ce n'était pas leur chien. Un peu plus loin il y  a une petite habitation  mais personne ne le connaissait. Le monsieur nous a juste dit qu'il était là depuis deux jours et qu'il l'entendait aboyer la nuit...Alors a commencé le parcours du combattant, quand on trouve un chien en général et dans une telle situation en particulier. Parce qu'il faut bien dire que c'est une galère de trouver une solution, ce qui explique pourquoi la plupart des gens détournent le regard quand ils croisent un chien errant, en se disant qu'il y aura bien quelqu'un pour se soucier du problème et le régler! Nous avons commencé par appeler Kathleen pour avoir le numéro du président de la diane du Causse de la Selle, coup de bol nous l'avons eu de suite, il a promis de chercher de son côté. Nous avons laissé des messages un peu partout parce que ce secteur concerne les dianes d'Argelliers, Puéchabon, Aniane, St Guilhem et du Causse....Dans le même temps nous recherchions une embarcation pour atteindre l'île, parce que si en été on passe à guet, en hiver c'est une autre histoire! Nous avons notamment contacté Jean Michel de l'association  "Jecourstoujours à Gignac" qui a sollicité l'association Gignac Canoë Kayak qui a très gentiment proposé de nous conduire en canoë sur l'île le lendemain matin, c'est à dire ce matin. Chouette on avait un moyen de transport! Dans l'intervalle, le président de la diane d'Aniane nous a rappelées car il pensait connaitre le propriétaire du chien...En fait Herman vivait à plus de 800 km, il est arrivé dans notre belle région il y a 10 jours, suite au décès de son maître et il a échappé à son nouveau maître le lendemain de son arrivée. Celui ci a fait plus de 250 km sur le secteur pour retrouver Herman, dans la nature depuis 8 jours. Alors quand nous lui avons décrit notre poilu sur son île et compris que c'était bien le sien, il était content et nous aussi! Nous avons convenu de nous retrouver sur place ce matin avec deux chiennes pour le rassurer.

Traverser un fleuve en canoë avec un grand chien, qui n'a sans doute jamais fait ça, n'étant pas chose facile, nous avons vu la vie en rose lorsque Delphine a proposé de faire appel aux pompiers qui sont équipés pour ce type d'intervention. Le sauvetage des animaux est une de leurs nombreuses missions.

Ce matin à la première heure notre poilu était toujours sur son île, nous l'avons appelé car on ne le voyait pas : il dormait! Herman était content d'entendre des humains qui connaissaient son nom, tout comme de voir les deux chiennes. Il allait et venait de long en large, hésitant à se mettre à l'eau. Nous ne savons pas comment il est arrivé là, mais ce qui est sûr, c'est que la présence d'un chenil sur la rive en face l'aura attiré, les aboiements des chiens lui ont tenu compagnie durant ces deux jours, c'est rassurant de sentir qu'on n'est pas tout seul!

Trempé mais heureux de retrouver la terre ferme, Herman avait une petite faim de 8 jours, il a apprécié les croquettes. Jacques et Olivier étaient à la fois soulagés et émus de le récupérer. Tout est bien qui finit bien d'autant que des pluies sont annoncées pour Lundi et que cette île disparait quand le fleuve est en crue.

Un grand merci à la gendarmerie et aux pompiers, comme à tous ceux qui nous ont accompagnées de prés ou de loin. Même si comme dit plus haut c'est une galère de prendre en charge un chien errant ou perdu, n'oubliez jamais que ce pourrait être le vôtre alors faites pour les autres ce que vous aimeriez qu'on fasse pour votre chien : qu'on ne le laisse pas tomber.