IMG_4360.jpg

AVANT

IMG_4364.jpg

AVANT

AVANT

AVANT

IMG_4494.jpg

AVANT

IMG_4500.jpg

AVANT

IMG_4387.jpg

AVANT

AVANT

IMG_20210529_130704.jpg
IMG_20210529_120813.jpg

AVANT

AVANT

AVANT

APRES

IMG_6814.jpg
IMG_7492.jpg
IMG_7491.jpg
IMG_6821.jpg
IMG_6819.jpg

Rosie l'adorable petite sauvageonne

Nous avions publié le 24 Avril 2021 l'histoire de Rosie... Certaines associations proposent de plus en plus souvent à l’adoption des chiens en provenance de Roumanie, ou des Beagle sortis de laboratoire, ou des chiens de chasse saisis dans des chenils misérables, ou encore des chiens en provenance d’élevages non déclarés…Outre l’opération de communication (eh oui), si c’est une chose de les prendre en charge, c’en est une autre de leur trouver une famille pour une adoption pérenne.

En effet :

Les chiens en provenance de Roumanie sont des chiens qui ont survécu à des choses inimaginables, alors leur placement doit être fait avec discernement.

Les Beagle de labo n’ont connu que le silence confiné de leur cage, ils n’ont jamais vu un brin d’herbe, ni la lumière du jour, alors leur placement doit être fait avec discernement.

Les chiens de chasse, en particulier les chiens courants n’ont souvent jamais été sociabilisés avec les humains, ou alors très peu, ils ont peur de tout, alors leur placement doit être fait avec discernement.

Les chiens réformés d’élevage ou en provenance d’élevage clandestins ne connaissent que la vie en chenil et en meute, alors leur placement doit être fait avec discernement.

Le point commun à tous ces chiens est qu’ils sont plus à l’aise avec leurs congénères qu’avec les humains. Alors dans tous les cas, le bon sens est de les placer dans une famille avec un autre chien.

Parce que si tout le monde s’accorde à dire que ces sauvetages sont formidables, si les images sont largement relayées pour l’arrivée ou l’adoption, que deviennent réellement tous ces chiens quelques mois plus tard ?

Il est important de rappeler que les chiens qui sont dans les associations ne choisissent pas leur famille d’adoption, que c’est de notre responsabilité, à nous associations, de mettre le bon chien au bout de la bonne laisse parce que si on fait mal notre travail, c’est le chien qui trinque.

Quand un chien en provenance de Roumanie a mordu ou grogné sur un enfant qui le harcèle, c’est une erreur de l’association de l’avoir placé dans une famille avec des enfants ou bien sans avoir expliqué que c'est un sauvetage et ce qu'une telle adoption implique.

Quand un Beagle reste pétrifié dans son coin des mois durant c’est que l’association a mal évalué la capacité de la famille à s’en occuper. Idem pour un chien réformé d'élevage.

Et si le chien revient, c'est trop facile de dire qu'il a un problème de comportement parce qu' on le sait dés le départ! C'est qu'on s'est planté en faisant l'adoption!

Rosie était dans une de ces grandes associations suite à une saisie, elle a (trop) rapidement été adoptée en novembre 2020, à peine stérilisée (elle était pleine), elle avait encore ses agrafes…

Une semaine après son adoption, alors que depuis son arrivée ses maîtres devaient la porter dans le jardin pour qu’elle fasse ses besoins parce qu’elle avait peur de sortir, ils sont allés en balade, bien entendu au premier croisement d’humains sur un petit chemin, Rosie a eu très peur, elle a tiré, la laisse était mal attachée au harnais, la petite chienne est partie droit devant elle sans se retourner.

Sa famille l’a cherchée partout, a mis des annonces, désespérant de la retrouver avec cette question : mais qu’est-elle devenue ?

Et puis début février 2021 une jeune femme a signalé avoir vu un petit chien blanc et marron sur la D32 à l’entrée d’un village situé à 10km du village de la famille de Rosie, dans laquelle elle n’a passé qu’une semaine…

Comme cette jeune femme le voyait régulièrement elle a eu la bonne idée de lui laisser à manger au bord de la route tous les jours à l’abri des regards. Puis elle a fait le lien avec une annonce passée par la famille qui avait perdu Rosie, elle les a contactés, ils n’y croyaient plus. Seulement il était impossible d’approcher la chienne qui fuyait dès qu’elle apercevait un humain.

Au mois de mars, ses maîtres nous ont contactées pour de l’aide, nous avons mis en place une cage piège avec un protocole. Alors qu’elle venait tous les jours prendre la nourriture devant, puis dans la cage, un matin elle n’est pas venue…

Nous avons interrogé les viticulteurs alentours qui depuis des mois s’étonnaient que cette petite chose ne se soit pas fait écraser en traversant la départementale plusieurs fois par jour, personne ne l’avait vue rôder ce jour-là. Alors le soir même on a décidé de mettre le piège en action et d’attendre. Tant pis pour el couvre feu! On a tourné, viré en voiture et finalement au bout de trois longues heures on l’a vue arriver de loin, rentrer dans le bosquet qui abritait notre cage et clac !

Nous avons découvert une petite chose tremblante, son harnais la serrait bien fort et elle avait passé une patte dedans. Elle était sale et couverte de dreadlocks mais finalement pas si maigre.

Ses maîtres ont décidé de nous confier Rosie, conscients que sans autre chien et compte tenu de leur mode de vie, leur environnement n’était pas adapté pour elle. En adoptant, on ne leur a pas posé beaucoup de questions. Ce couple voyage souvent pour voir ses enfants sur Paris alors avec un petit chien craintif, qui ne sait pas marcher en laisse, qui a même peur du bruit des feuilles dans les arbres, vous imaginez le stress que ce serait pour elle. Il leur faut certes un chien de petite taille, mais sociable et à l’aise en toutes circonstances.

Dans un premier temps, nous avons installée Rosie en famille d’accueil chez Laure avec son chien Gold, comme un sas vers le retour à une vie normale. Depuis plusieurs mois qu'elle est avec nous Rosie va bien, enfin aussi bien que peut aller un petit chien qui a été livré à lui-même pendant quatre mois et demi dans un environnement totalement inconnu. Elle est douée pour la survie c’est sûr !

Il nous a fallu du temps pour l’apprivoiser, mais nous ne sommes jamais pressées. Ce qui était important c’est qu’elle progresse à son rythme à elle. Et il y a encore du travail. Aujourd'hui Rosie vient vers nous, elle nous suit, c'est elle qui choisit, nous ne lui avons jamais rien imposé, pendant de longues semaines nous ne l'avons même pas regardée même si nous lui parlions. Elle a compris qu'elle n'avait rien à craindre puisque nous n'avons jamais forcé le contact. Du coup c'est elle qui demande les caresses! Ses meilleurs amis restent les autres chiens, en particulier Luna avec qui elle forme un duo improbable. Nous remercions Patricia du salon O' Poils à Castelnau le Lez qui a refait une beauté à notre Rosie : la petite sauvageonne est maintenant toute jolie.

Si vous avez pris le temps de lire ce qui précède, si vous avez compris la situation, vous savez que pour adopter Rosie il faut impérativement :

Vivre dans une maison avec un jardin bien clos.

Avoir un autre chien, voire plusieurs et qu'ils soient sociables.

Ne pas avoir d'enfants en bas âge

Accepter l'idée de ne pas avoir de contact avec Rosie pendant peut être des semaines, cela dépendra, de vous, d'elle, et de votre capacité à ce qu’elle se sente en confiance avec vous.

Accepter que ce n'est pas un chien que vous pourrez amener partout avec vous.

Bref ce ne sera pas simple. Mais au bout de ce parcours, il y aura une belle histoire avec une petite chienne qui n'est que douceur.

Type Griffon croisé Shih Tzu, femelle stérilisée, environ 3 ans

Parce qu'il y a des dizaines de Rosie dans la nature qui n'auront peut-être pas sa chance, nous aimerions que les associations soient, pour certaines, plus soucieuses du devenir de leurs poilus mais aussi de leurs besoins. Qu'elles forment leurs salariés ou leurs bénévoles aux adoptions. Qu’elles privilégient la qualité, plutôt que la quantité, la réalité, plutôt que la téléréalité et la communication…ou alors qu’elles communiquent aussi sur le nombre effarant de leurs retours et de leurs chiens disparus dans la nature parce qu'elels n'ont pas été capables de les placer dans les conditions adaptées à leurs besoins.

Rosie est adoptée!

Il nous aura fallu du temps pour mettre Rosie en confiance. Il nous aura fallu du temps pour lui trouver une famille. Si nous avons eu beaucoup de demandes, y compris en région parisienne, les gens ne se rendaient pas compte de ses besoins et sous estimaient les difficultés. Quand Odile nous a appelées, nous avons tout de suite su qu'elle avait bien compris les choses et que si elle adoptait Rosie, elle serait la famille idéale si tant est qu'elle existe! Odile est donc venue rencontrer notre petite chienne qui est sortie de sa cachette pour venir la saluer, Odile avait amené du jambon, de quoi rendre Rosie curieuse! Après avoir bien réfléchi, en fait c'était tout réfléchi, Odile a confirmé sa volonté de l'adopter. Nous avons préparé ensemble son arrivée avec une petite niche pour s'abriter qui est comme une maison tellement elle est jolie!, un cousin anti stress bien confortable et même une peluche rassurante avec battements de cœur...Tout était prêt pour son arrivée y compris de petits bouts de fromage et de viande pour l'amadouer. Le jardin d'Odile est sécurisé comme on aime, avec un double sas pour le portail et la voiture, ensuite la partie sur l'arrière de la maison est bien au calme. Rosie a tout de suite adopté la niche pour s'y cacher, puis elle nous a suivies avant de faire la connaissance de Jessie la petite chienne d'Odile, sociable et vive, très proche de sa maîtresse. Les deux puces se sont observées, reniflées puis chacune est partie de son côté. Jessie a compris que Rosie n'était pas un danger, idem pour Rosie. Leurs deux caractères se complètent parfaitement : l'une est aussi extravertie que l'autre est introvertie! Jessie est démonstrative quand Rosie ose à peine s'approcher de vous en battant doucement de la queue. Elles apprendront à se connaitre, avec le temps elles seront amies. Depuis quelques jours Odile a déjà bien progressé avec sa petite protégée qui manifeste sa joie de la retrouver le matin. Le jour de son arrivée, orage oblige, Rosie a finalement dormi dans le coussin installé sous la table de la véranda, quand elle n'est pas sur le canapé....De petites séances de brossage et de caresses l'ont rapprochée d'Odile, elle se laisse faire sans chercher à partir... "(...) Je l’ai brossée (...) partout elle s’est laissée faire et même laissée grattouiller son petit ventre ! Elle est tte douce . On a couru ds le jardin cet aprem elle me suit, s’assied devant moi et me tend la patte trop drôle . C’est  un vrai petit nounours tout doux qui squatte mon canapé avec son doudou battements de cœur anti stress! Je ne sais plus qui a dit Rosie petit toutou qui vit dehors dans sa niche !!!! LOL J’ai dû changer de canapé pour ne pas la déranger Bonne soirée PS comme elle s’est bien laissée brosser elle a eu droit à deux petits biscuits toutous pour la féliciter ! (...)" Rosie est entre de bonnes mains, Odile sait s'y prendre avec Rosie, la rassurer, la câliner, juste ce qu'il faut, sans la brusquer ni la contraindre. Rosie va enfin connaitre une vie de famille et nous en sommes heureuses. Elle revient de si loin cette petite chienne. Il y a encore du travail bien sûr mais nous en sommes pas inquiètes. Merci à Laure qui a accueilli Rosie quand nous l'avons piégée, merci à Jessica qui a beaucoup aidé Rosie dans son apprentissage vers les humains, un grand merci à Odile qui va désormais prendre soin d'elle et lui offrir la belle vie!

IMG_9162.jpg
IMG_9164.jpg
IMG_9165.jpg
IMG_9161.jpg
IMG_9154.jpg
IMG_9153.jpg
IMG_9142.jpg
IMG_9137.jpg
IMG_9150.jpg
IMG_5210.JPG
65373345499__56652D34-D303-4769-8C2D-007F64A88AA7.jpg
IMG_5211.jpg
Cliquez sur cette banière pour passer une commande chez Zooplus et vous aidez les animaux de l'association APAVH! Merci pour eux!