Sherlock, la résurrection

Sherlock a été un chien aimé, il vivait dans une maison avec un jardin, toujours couché aux pieds de sa maîtresse. Il ne sortait pas souvent du jardin car celle ci était très âgée…90 printemps, vous imaginez. La vie de Sherlock a radicalement changé le jour où elle est partie en maison de retraite. Elle n’était plus en mesure de s’occuper ni d’elle, ni du chien. Alors elle a dû quitter sa maison, laissant Sherlock derrière elle. La famille ne pouvant accueillir le chien, Sherlock est resté dans le jardin, seul, les voisins ayant pour consigne de le nourrir. Mais un chien ne reste pas seul dans un jardin avec une maison vide, sans contact avec les humains, sans personne pour le câliner ni lui lancer son jouet. Nous avons donc récupéré Sherlock pour lui éviter de finir en box dans un refuge.

Seulement nous ne nous attendions pas à trouver un chien dans cet état ! Il était couvert de dreadlocks, avec des ongles très longs et une diarrhée qui s’écoulait sur tous ses poils depuis sous la queue jusqu’en bas ! Vision et odeur d’horreur !!!

C’est Nathalie qui a accueilli Sherlock avec Léa, cette dernière s’est alors détournée du pauvre Sherlock rien qu’à l’odeur ! Pauvre loulou, nous ne pouvions pas le laisser ainsi et tenter nous même une coupe expérimentale n’était pas envisageable ! Nous avons fait appel à Sandrine, du salon de toilettage Toutounet à Gignac. Quand elle nous a vus arriver, elle a dit waouh il va falloir le tondre !  Aie. Finalement Sandrine a tenté le peigne, enfin la brosse peigne et petit à petit, sous tous ces nœuds et une épaisse couche de crasse et de poils morts, nous avons retrouvé un chien. Ensuite ce fut la baignoire avec un double shampoing, puis le souffleur et enfin le séchoir. OUF Sherlock était à nouveau un joli chien soyeux et doux et surtout qui sentait bon ! Une fois propre, il s’est tout de suite senti mieux.

De retour chez Nathalie Léa a niflé ce chevelu ébouriffé qu’elle avait snobé la veille, finalement pas si mal le gars !!!! Dés qui est arrivé dans le jardin Sherlock a foncé récupérer son nœud favori pour nous le ramener histoire qu’on le lui lance !

Sherlock est un chien doux et gentil, très affectueux. Il est aussi très joueur, entendre ses dents claquer quand il tente d’attraper son jouet au vol est impressionnant. Sherlock est sociable avec les autres chiens il est encore tout fringant pour la promenade. Il sera votre ombre car ce loulou ne saurait vivre sans vous, couché à vos pieds il reste sage. Ok il a 14 ans et alors ? Un an, deux ans…peu importe, ces années avec vous seront les dernières mais aussi les plus importantes de sa vie.

Type Berger des Pyrénées, mâle, environ 14 ans

Octobre 2017 Sherlock est adopté!

Oriane, touchée par son histoire, frappée par sa beauté et son regard si doux a souhaité adopter Sherlock.... C’est un Sherlock en perte de repères que nous avons amené dans sa famille. Murielle la maman, n’avait pu se libérer mais Oriane et son père Jean-Claude étaient là pour l’accueillir avec Sunny leur petite chienne de 11 ans. A sa vue notre pépère s’est montré tout guilleret et les présentations se sont très bien passées. Oriane et Jean-Claude ont estimé, comme nous, qu’il y avait une certaine ressemblance entre eux. Le Sherlock qu’ils avaient trouvé très beau sur les photos, l’était encore plus en vrai ! Nous avons ensuite fait faire le tour du propriétaire à Sherlock, un grand tour car la propriété est immense. Il faudra du temps à Sherlock pour s’approprier les lieux. Mais tout papy qu'il est, il a quand même vite repéré les failles lui permettant d’aller se balader dans le parc, puis nous les avons laissé faire connaissance tranquillement.
Dans les jours qui ont suivi, la famille craignait que Sherlock ne trouve pas le bonheur avec eux, ils se posaient mille questions sur leur aptitude à le rendre heureux car notre papi n’arrivait pas à se poser et pleurait beaucoup… En fait il était complètement perdu et perturbé par ces nombreux changements survenus coup sur coup dans sa vie, à l’âge où un chien aspire à la tranquillité (comme pour les humains !). Il fallait juste faire preuve de patience, laisser passer du temps en lui donnant beaucoup d’amour. Ce que toute la famille s'est employée à faire puisque trois semaines plus tard nous recevions ce message d’Oriane :
« (...) la situation s'est bien améliorée, nous lui avons finalement clôturé un morceau de jardin et même s’il n'y est pas beaucoup bien que la porte soit ouverte il s'est considérablement calmé, il ne pleure plus, il ne s'agite que rarement et préfère rester dans les pièces de la maison ou nous nous trouvons. On voit parfois qu'il se sent encore un peu perdu mais ça ne fait que 3 semaines qu'il est avec nous.
Il apprécie les grandes balades où il ne tire même plus sur sa laisse et
marche même des fois à mes pieds Il a bien retrouvé l'appétit et il est assez gourmand Et bien sûr il sait très bien nous faire comprendre quand il veut de l'attention et surtout des caresses et on n’a pas intérêt à arrêter tant qu'il n'en a pas envie ! (...) »

Hé oui, Sherlock ne demande pas grand-chose, juste la présence bienveillante de ses maîtres, ceux qui vont l’accompagner pour le reste de sa vie, de la plus douce des façons qui soit ! Merci à Nathalie et William d’avoir pris grand soin du papy. Merci à Oriane, Murielle et Jean-Claude pour cette merveilleuse adoption.

 

A tous ceux qui adoptent un animal, et quel que soit son âge, il est important de rappeler qu'il faut lui laisser du temps pour découvrir son nouvel environnement, sa nouvelle famille, les nouvelles odeurs, où se poser, les nouvelles règles de vie... lui laisser du temps pour qu'il se sente bien. Même si il y a de la bienveillance de notre part, pour nos poilus ces changements peuvent être plus ou moins difficiles à vivre pendant quelques jours, voire davantage lorsque c'est un vieux chien.