Tigrou le chien de personne....

Ils sont nombreux à l'avoir vu passer ce chiot à l'aspect famélique. Errant dans le village ou aux détours des chemins. La tête dans les poubelles dans l'espoir d'y trouver de quoi survivre. Fuyant les humains, terrorisé. Effrayé par les autres chiens. Ils sont nombreux à nous avoir dit ensuite, "ah oui le petit chien on l'a vu, il nous fait de la peine, il est tout maigre, on dirait un chiot non? ". Pourtant personne ne lui a donné de quoi manger ou bien à boire....

 

Karine et Pasca l'ont croisé un soir d'hiver en baladant leurs chiens. En les voyant il est parti comme un fou dans les rues du village, impossible de l'attraper. Elles ont bien laissé des croquetets à plusieurs endroits, mais elles en étaient malades de le savoir si petit, si frèle, dans le froid. Et puis 2 jours plus tard Karine l'a vu à nouveau, elle nous a appelées et coup de chance nous étions proches de l'endroit où elle se trouvait. Elle n'a pas tenté de l'attraper, ce qui l'aurait fait fuir encore plus loin, mais elle l'a suivi, jusqu'à ce qu'il s'engage dans le parc d'une entreprise de travaux publics...Il ne restait plus qu'à l'attraper, enfin façon de parler parce qu'il était terrorisé et ne comptait pas se laisser faire. Heureusement grâce à l'aide de deux hommes qui l'ont coincé dans un angle du grillage nous avons pu le récupérer. La cage était dans la voiture, une couverture dessus pour qu'il se sente plus à l'aise, si tant est que...

Une fois en sécurité dans le chenil, nous avons ouvert la cage, il bavait de stress. Nous l'avons laissé faire, à son rythme, sans contrainte. Il a obervé les autres chiens, poussé un râle de terreur et s'est planqué tout au fond de la niche. Bien à l'abri dans les coussins et les polaires.

 

Inquiet à chacune de nos visites pour donner à boire ou à manger, petit à petit il a commencé à tolérer notre présence sans pour autant chercher le contact, il s'est fait un peu moins sauvage, presque curieux. Au bout de quelques jours il a remué la queue, puis n'a plus fui : il est venu renifler les autres chiens à travers le grillage. Nous l'avons laissé nous observer jouant avec les autres chiens, leur donnant à manger, il commençait à s'intéresser à la vie autour de lui.

Puis un matin sa gamelle du soir nétait pas terminée, il y avait un peu de diarrhée mais rien d'inquiétant, pas de sang. Sur les conseil du vétérinaire nous avons acheté dans la foulée du poulet, du riz, fait cuire le tout... Il n'a pas voulu y toucher, il n'a pas pris le médicament et puis il s'est mis à vomir...Alors on a compris que c'était plus grave et dans la voiture en allant chez le vétérinaire, rien qu'à l'odeur on a su que c'était une parvovirose. Une odeur acre, de sang pourri et fermenté, une odeur épouvantable, qui vous imprègne. Une odeur sinistre parce qu'on sait qu'elle est bien souvent synonyme de mort.

 

Ce n'est pas simple de prendre en charge un chien, fut-il un chiot, qui ne se laisse pas manipuler. Lui prendre la température, lui poser ensuite une perfusion... Nous l'avons roulé dans une grande serviette, tenu tout doucement à bras le corps et le vétérinaire a pu faire son travail. Une fois installé en box, avec des polaires dessus dessous, une couverture sur la grille pour qu'il se sente à l'abri, la perfusion en route, nous sommes reparties... Le lendemain matin nous étions présentes à l'ouverture pour les soins et changer les polaires. Une nuit de passée c'était déjà ça, notre petit bout était toujours en vie. La parvovirose est une maladie pour laquelle il est difficile de donner un pronostic,Il est impossible de parier sur les chances individuelles de survie. L'important étant de tenir 5 jours, car au delà l'organisme reprend le dessus, mais 5 jours c'est très long!

Quelques heures plus tard le vétérinaire nous appelait pour nous dire que Tigrou était mort... Fragilisé par sa vie d'errance, anémié, maigre à faire peur, c'est le virus qui a gagné. Il faut préciser, car cela ne se voit pas bien sur les photos, que la corpulence, le poids et l'état général de Tigrou laissait à penser qu'il avait 2,5 ou 3,5 mois. Le vétérinaire fut consterné de constater qu'au regard de ses dents Tigrou n'avait pas 3 mois, mais 6 ou 7 mois!? Un jeune chien avec un corps de chiot.

 

Alors parce que nous sommes tristes, on se dit que pendant quelques jours, Tigrou a mangé à sa faim. Pendant quelques jours il a bu de l'eau fraiche et propre. Pendant quelques jours il a dormi au chaud, à l'abri de la peur. Pendant quelques jours il a regardé les autres chiens non plus comme des ennemis, mais avec curiosité. Pendant quelques jours seulement.

 

On ne saura jamais d'où venait ce chiot? Ni comment il a survécu? Si il a eu un maître? Ce que l'on sait en revanche c'est qu'il aurait suffit d'une simple gamelle posée devant une porte dans la rue pour adoucir le quotidien de ce bébé ... Ce n'est pourtant pas grand chose, juste un peu d'humanité. Avec cette publication Tigrou, que les gens faisaient semblant de ne pas voir, est passé de l'ombre à la lumière. Nous aurions préféré que ce soit dans la rubrique chiens à l'adoption....